Si en 1939 on rigolait en moyenne 19 minutes par jour, aujourd’hui c’est moins de 2 minutes! (1). Que pensez-vous de cette statistique? Selon vous, un lien peut-il se faire avec le haut niveau de stress caractéristique de notre époque?

En plus de constituer une activité agréable, le rire possède des vertus exceptionnelles. Il s’avère une arme fatale contre le stress en permettant au corps et à l’esprit de se détendre. « C’est prouvé, ceux qui rient sont plus motivés, plus concentrés et plus créatifs! » (1). Lumière sur cette technique simple et économique dont l’utilisation aurait avantage à être maximisée, principalement en milieu de travail.

 

Bienfaits physiques

Au départ, le rire offre une grande relaxation musculaire, permet un relâchement des tensions et accroît le sentiment de bien-être, recette propice à la diminution du stress. D’autant plus qu’une minute de rire équivaut approximativement à quarante-cinq minutes de relaxation (1).

Rire optimise également le fonctionnement global de l’organisme. Combiner quinze minutes de rigolade quotidiennes à trois séances d’activités physiques hebdomadaires s’avère bénéfique pour le système cardio-vasculaire (2). Rire se veut bon pour le cœur, car il améliore la circulation sanguine et réduit la pression artérielle. Il contribue aussi à l’oxygénation du cerveau et du muscle cardiaque. Des études démontrent notamment une corrélation avec la diminution du risque de formation d’un caillot sanguin (3).

Un autre avantage intéressant provient du fait que rire influe sur le taux de cortisol, hormone sécrétée en situation de stress et qui parmi ses fonctions, inhibe temporairement l’activité du système immunitaire dans le corps. De ce fait, il contribue donc à accroître la production d’anticorps capables de protéger l’organisme contre les virus et les bactéries (3).

Et au-delà de tous ces impacts physiques, le rire offre une véritable occasion de RESPIRER. Malheureusement, il faut en convenir, on prend rarement le temps de bien le faire. Souvent effectuée à souffle coupé, dans le haut du corps, de façon saccadée, la respiration devrait s’opérer lentement, profondément et au niveau de l’abdomen, plus régulièrement. Certains individus possèdent même un réflexe de contraction du ventre à l’inspiration et de relâchement à l’expiration, technique inversée. Vous n’avez qu’à regarder un enfant respirer naturellement en gonflant son ventre à l’inspiration pour comprendre combien, à l’âge adulte, cette dernière est altérée.

 

Bienfaits psychologiques

Remède efficace contre le stress, le rire procure une multitude de bienfaits psychologiques et émotionnels grâce à la sécrétion d’hormones. Premièrement, ce dernier amène l’hypothalamus, situé à la base du cerveau, à sécréter des endorphines, aussi appelées « hormones du bonheur ». Fait inusité, la simple préparation au rire, comme par exemple s’installer pour regarder une comédie, réduit de 39 % le niveau de cortisol, hormone qui lorsque trop souvent présente dans le système, s’avère nocive pour la santé. De plus, une étude menée par un chercheur américain, démontre un effet anti-déprime lié à la libération accrue de deux substances cérébrales, la première, sérotonine, joue un rôle d’antidépresseur naturel et la seconde, dopamine, se réfère communément à « l’hormone du plaisir » (2).

En plus de constituer une défense naturelle contre la souffrance émotionnelle, le rire procure de l’énergie à celui qui subit l’échec et permet de dédramatiser. Il simplifie également la gestion des angoisses. Si le rire ne peut régler le problème lui-même, il offre néanmoins la possibilité de prendre un recul face à une situation. Quant à l’autodérision, elle facilite l’acceptation de ses propres limites, imperfections et faiblesses (4).

 

Bienfaits au travail

Blaguer de temps à autre pourrait améliorer les performances au travail selon une récente étude effectuée par l’université de Californie. Cette dernière a révélé que ceux qui ricanent au bureau étaient plus productifs, plus concentrés et plus attentifs (2). D’autres recherchent mentionnent qu’une personne détendue travaille avec plus de plaisir et est plus productive (1).

Outre les bienfaits de performances individuelles, le rire établit notamment une souplesse relationnelle. L’humour engendre la joie, permet l’évasion, non du réel, mais bien du rationnel, en augmentant le plaisir d’être ensemble, tout simplement. Il offre la possibilité de tisser et de resserrer les liens. Rire n’élimine pas tous les conflits, mais limite les risques en favorisant une proximité entre collègues.

Plusieurs détracteurs prétendront qu’il est impensable de travailler correctement dans une atmosphère trop détendue et que le manque de rigidité mène inévitablement au relâchement. Pourtant, le détachement généré par le rire face à une situation ne réduit pas l’engagement à la tâche, mais serait au contraire, selon les spécialistes, la condition de son maintien et de sa croissance (4). Il devient donc légitime de se demander pourquoi il faudrait se prendre au sérieux pour travailler avec sérieux.

Attention, certaines initiatives peuvent être mal perçues si des règles de base ne sont pas respectées. En aucun cas, entre le personnel ou encore de la part des gestionnaires, les blagues ne doivent se transformer en insultes déguisées ou devenir un outil pour faire passer un message. Afin d’instaurer un contexte propice, les entreprises peuvent favoriser l’intégration des bienfaits du rire par des ateliers structurés. Par exemple avec le yoga du rire, une technique reconnue pour son accessibilité et sa facilité.

Une activité de yoga du rire ou encore un atelier de yoga de type « team building » s’inscrivent comme d’excellentes initiatives de mobilisation d’équipes de travail. À la suite d’une activité ludique de ce type, les participants, engagés à vivre une expérience unique, ressortent dynamisés, détendus et souriants!

 

« On ne rit pas parce qu’on est heureux. On est heureux parce qu’on rit! » Dr Madan Kataria (Fondateur du yoga du rire)

 

Truc du COACH :
Si dernièrement votre état d’esprit se veut plutôt maussade et que vos journées manquent de gaieté, prenez chaque matin un engagement proactif. Défiez-vous à avoir du plaisir et à prévoir une activité pour vous faire rire : cinéma, dîner entre collègues, peu importe. Choisissez ce qui vous plaît. Forcez-vous à mettre à votre horaire une activité « rire », même si vous n’y consacrez que quelques minutes. Réitérer cet engagement matinal durant quelques jours afin de profiter des bienfaits à long terme.
Truc du YOGATHÉRAPEUTE :
Vous souvenez-vous de votre dernier fou rire? Comment vous sentiez-vous après? Détendu et plus calme n’est-ce pas? Le lien entre le rire et la relaxation peut sembler étrange, pourtant il est bien réel. Lorsqu’on rit, le diaphragme, grand muscle localisé à la base de la cage thoracique et en forme de dôme, sera sollicité. En sautillant, en bougeant il stimule les organes et détend les muscles en périphérie. Si vous souffrez d’hernie, d’angine, de problèmes aux yeux ou venez de subir une chirurgie, il est recommandé de doser votre séance de rire… mais rien n’empêche de sourire! De plus, le rire nous donne cette occasion de prendre du recul face à notre réalité et nous offre cette opportunité de dédramatiser et de changer de perspective. Il ne tient qu’à nous de faire ce choix. Vous vivez un moment difficile qui semble s’éterniser et avez de la difficulté à retrouver la joie? N’hésitez pas à consulter un yogathérapeute* pour aborder cette question. * Reçus d’assurances disponibles.

Par: Julie Banville & Jacinthe Ayotte, Coach professionnelle

Références: