Un nombre croissant de cas d’invalidités à long terme pour cause d’épuisement affecte le rendement de votre entreprise? Sachez que vous n’êtes pas seul. En 15 ans, le pourcentage d’absence lié à la maladie mentale est passé de 30 à 50 voir 60 %[i]. Alors face à cette réalité qu’est-ce qu’un employeur peut mettre en place comme initiative efficace, abordable et facile à intégrer? Avez-vous déjà entendu parler du yoga thérapeutique?

Le yoga existe sous plusieurs aspects depuis la nuit des temps et a fait ses preuves. Des études probantes[ii] effectuées sur le sujet expliquent son arrivée comme traitement complémentaire dans certains centres hospitaliers du Québec ainsi que dans plusieurs cliniques de réadaptation. La complémentarité de ces traitements vient du fait que le système médical classique agit selon des données externes provenant d’études compilées alors que le yoga thérapeutique va avoir comme point de départ, l’individu traité.

Le yoga traditionnel au sol ou sur chaise exerce une présence accrue dans les milieux de travail sous la forme de cours de groupe, et ce à titre préventif. Nullement nécessaire désormais pour les entreprises de posséder un gymnase, une simple salle de conférence est suffisante. Le yoga thérapeutique quant à lui, agit autant au niveau préventif dans les programmes d’aide aux employés (PAE) qu’au niveau de la réadaptation pour les individus en arrêt de travail. Malheureusement, l’utilisation de cet outil semble encore négligeable parce que méconnue. Pourtant, les employeurs auraient avantage à regarder cette option vu le peu d’investissement nécessaire et les retours considérables engendrés.

Les principaux problèmes traités

Ce type de thérapie propose une avenue pour traiter des douleurs chroniques, tels des maux au dos et à la tête, des problèmes digestifs et hormonaux, l’insomnie, la fatigue extrême, mais aussi et surtout pour composer l’anxiété, la dépression et l’épuisement professionnel. En considérant que 54 % des journées d’absence du travail relèvent de la surcharge et du stress[iii], le yoga thérapeutique s’avère un allié de taille pour un employeur. De plus, cette forme de traitement personnalisé, favorisant une approche corps/esprit, permet un processus de guérison de la personne à tous les niveaux. Les séances, qui se déroulent en privé, s’adaptent aux besoins spécifiques du client cette journée-là et permet de lui offrir des résultats rapides et concrets en tenant compte de ses contraintes physiques et psychologique.

Qu’est-ce que c’est au juste?

Une pratique de yoga thérapeutique suppose un parcours complet par le biais de l’enseignement de techniques de yoga : relaxation, respiration, ressourcement. C’est une approche rééducative qui responsabilise le candidat relativement à son état de santé et l’encourage à demeurer proactif dans son rétablissement. Le volet thérapeutique diffère du yoga traditionnel notamment par son rythme plus lent et des postures soutenues, même supportées à l’aide de coussins ou autres accessoires, pour favoriser le confort pendant de plus longues périodes et ainsi maximiser les bienfaits. De plus, la respiration, tout comme la pratique régulière, est au cœur de cette thérapie. Le patient apprend ou réapprend à respirer efficacement et découvre les effets favorables sur son système. La série d’exercices est stratégique et tient compte d’une vision holistique de l’individu et de son environnement. Ceci en opposition au traitement isolé d’une problématique donnée qui n’adressera pas nécessairement la source du problème. Le thérapeute certifié identifie avec le client le besoin et lui propose des solutions complémentaires à ce qui est déjà en place pour lui.

Une approche complémentaire en réadaptation

Avec les invalidités croissantes pour cause de santé mentale, le coût des forfaits d’assurances collectives progresse de façon fulgurante. En Amérique du Nord, ces derniers augmentent de 10 % par année[iv]. En 5 ans, une hausse de 700% des indemnités financières reliées aux problèmes de santé psychologiques au travail a été comptabilisée[v]. L’hémorragie ne semble malheureusement pas s’estomper. Il faut bonifier l’offre afin d’accroître l’efficacité des approches proposées. Pour ce faire, le yoga thérapeutique s’expose comme une solution privilégiée, car elle crée un pont entre tous les traitements.

Le yoga thérapeutique optimise le processus de réadaptation en soutenant la communication interne de tous les systèmes dont le fonctionnement du système nerveux déséquilibré par le stress. L’inclusion du mouvement dans la procédure permet une solution complète. Le système nerveux affecte tout le corps. Il s’annonce donc impératif de délier les tensions présentes dans ce dernier afin de permettre une meilleure circulation. Lorsque l’ensemble des systèmes internes communique efficacement, une meilleure santé globale en résulte.

Prenons l’exemple concret d’un individu en arrêt de travail, en processus de réadaptation et qui consulte un médecin et un psychologue. À l’aide de son thérapeute, il pourra identifier la source du problème et tenter de mettre en place des solutions. Avec son médecin il pourra ajuster son traitement médical au fur et à mesure. Si des séances de yoga thérapeutique complètent l’offre, l’effet sera maximisé grâce à des exercices corporels et respiratoires. Le métabolisme des organes vitaux sera favorisé et l’assimilation des médicaments optimisée. Le candidat sera éduqué afin de maintenir sa santé. Il pourra ainsi reconnaître ses symptômes et il sera conscientisé aux réactions de son corps en état de déséquilibre. Des outils efficaces lui permettront de retrouver sa santé et de faire une meilleure gestion des situations ponctuelles de stress.

Un investissement rentable

L’investissement pour l’intégration de cette solution en vaut la peine car elle utilise les outils innés du participant pour le rendre autonome dans son processus de guérison. En fait, autant pour l’employeur que pour l’employé, cet investissement se comptabilise en temps. Il faut être prêt à s’investir dans le processus pour obtenir des résultats. Les forfaits varient de 6 à 12 séances de 75 minutes chacune, en fonction du besoin. Les traitements se donnent habituellement à domicile ou en studio de yoga, de façon individuelle. À noter que parmi tous les avantages qu’en retire l’entreprise un des plus importants demeure le retour au travail plus rapide du personnel et un risque de rechute diminuée. Cette décision d’affaires peut donc s’avérer très rentable.

Traitement et prévention

Le yoga thérapeutique démontre jour après jour son efficience en réadaptation. De plus en plus de conseillers s’entendent pour dire qu’il se révèle un outil très efficace dans le rétablissement de la dépression et des composantes anxieuses. Alors, pourquoi ne pas l’inclure aussi en prévention dans le PAE? Selon une récente étude, 80% des gestionnaires pensent qu’ils doivent intervenir en présence d’un employé présentant des symptômes de dépression[vi]. Il semble important de passer à l’action afin d’éviter le départ de ce dernier en congé maladie. Ouvrir ses horizons pour faire autrement, donne des résultats uniques.

De nos jours, les spécialistes s’entendent pour dire que la responsabilité de la santé globale se partage entre les employeurs et les employés. Les deux parties doivent s’investir dans la marche à suivre pour une amélioration durable. Le yoga thérapeutique abonde dans cette direction, un engagement de la part des individus dans leur processus de guérison en combinaison avec la participation de l’employeur. Du personnel en santé, heureux et stable augmentera assurément la rentabilité de la compagnie. Une formule gagnante !

Par: Julie Banville & Carina Raisman

 

 

Références:

[i] http://affaires.lapresse.ca/economie/201210/15/01-4583244-burn-out-le-fleau-de-lheure-pour-les-entreprises.php

[ii] http://well.blogs.nytimes.com/2011/10/24/yoga-and-stretching-equally-effective-for-back-pain ; http://www.cfp.ca/content/58/9/933.full ; http://www.physiotech.ca/cgi-bin/affpage.pl?page=art&artcomm=102&type=art

[iii] Sondage CBI « healthy returns? »

[iv] http://affaires.lapresse.ca/economie/201210/15/01-4583247-burn-out-les-entreprises-peu-outillees.php

[v] Commission de la santé mentale du Canada (CSMC)

[vi] http://affaires.lapresse.ca/economie/201210/15/01-4583244-burn-out-le-fleau-de-lheure-pour-les-entreprises.php